La Crète

Sabrina Penaud24 mai 2012 0
La Crète

L’île des dieux! Le berceau de la civilisation minoenne… Mais les vieilles pierres ont aujourd’hui cédé le pas aux draps de bain. Idéalement située en plein cœur de la Méditerranée, l’île mythique ne l’est plus seulement pour ses légendes antiques… Plages et azur de l’eau attirent chaque année plus de touristes. Mais la Crète, c’est avant tout un splendide ensemble de montagnes, jaillissant des eaux et tranchées de gorges luxuriantes.
Partez à la découverte de cette Crète rocheuse, rude et cachée. En s’éloignant des sentiers battus et en transpirant un peu, ce sont de véritables trésors qui se dévoilent aux curieux sportifs. Là où seuls le VTT, le canoë et les mollets entraînés peuvent mener, des paysages uniques s’offrent aux quelques courageux initiés. L’effort en vaut la chandelle…

Nature et culture de la région de Syvritos et de la vallée d’Amari.

La région de Syvritos, située au centre de la Crète, attirera essentiellement les amateurs de randonnées et de paysages vallonnés. Un conseil : visitez la région à vélo. Il existe de nombreuses possibilités d’excursions à VTT, pour tous les niveaux. Pour les cyclistes du dimanche, les routes, très peu fréquentées, vous permettront de faire un peu de sport de plein air, tout en profitant de panoramas époustouflants. Une bifurcation et vous voilà lancés sur un chemin de terre, à travers de petites collines agrémentées d’oliviers et d’arbustes odorants et florissants. Ce sont les alentours du lac artificiel de Potami, vaste étendue d’eau calme et scintillante. Une petite ruine sort sa pierre de l’eau, comme un clin d’œil du passé.

Les gorges de Patsos

Si elles ne sont pas aussi impressionnantes que celles de Samaria – les plus profondes d’Europe – les gorges de Patsos sont très certainement moins fréquentées. Ce qui n’est pas un atout négligeable. D’autant que tout le charme de ces sentiers semi-aquatiques, semi acrobatiques, réside dans la communion de l’homme avec la nature. Une randonnée sportive de deux heures nous amènera à la charmante petite chapelle rupestre d’Agios Antonios. Situé au sud-est de Rethymnon, le parcours vous surprendra avec quelques passages délicats mais amusants, comme la traversée d’un ruisseau à l’aide d’un radeau et d’une longue perche ou l’escalade de rochers lisses et doux, mais parfois glissants… Le tout ombragé par une végétation luxuriante et variée, surtout dans le lit de la rivière Tsirita, dans laquelle il faudra parfois se tremper plus que les chevilles ! Certaines parties du chemin sont aménagées pour aider le promeneur, mais cela reste toutefois assez rudimentaire : ponts et échelles de bois, grosses cordes longeant les parois des chemins hauts et étriqués… Mais le clou du spectacle est sans conteste la grotte de la petite chapelle d’Agios Antonios, « saint Antoine », dont les eaux sont dites miraculeuses. Ce lieu de culte, vieux de quatre mille ans, suinte des innombrables prières qui se sont perdues au creux d’inaccessibles cavités.

La côte sud : le choc des titans !

C’est la terrible rencontre de Poséidon avec Héraclès. A flanc de falaise, entre calanques, plages et ravins, mer et montagne se repoussent, s’attirent et s’entremêlent. Ce chemin de randonnée, s’il présente des similitudes avec celui de Patsos de par sa traversée des gorges – les gorges de Préveli en l’occurrence – a la particularité d’allier eau douce et salée. Après un parcours aquatique au cours duquel chacun aura son lot de sensations fortes, l’eau parfois jusqu’au cou, c’est par une palmeraie extraordinaire que vous arriverez sur une plage de sable fin où le tourisme sauvage fait rage. Si vous avez le courage de laisser derrière vous la jolie plage de l’embouchure de la rivière, et de passer par la montagne sur la plage voisine d’Amoudi, moins fréquentée, vous découvrirez un adorable restaurant proposant aussi la location de canoë-kayak. Rien de tel qu’une découverte des côtes par le biais de ces petites embarcations conçues exprès pour naviguer sur des surfaces peu profondes et rocheuses. Epoustouflante promenade qui vous fera prendre un grand bol d’air iodé, peut-être accompagné d’une grande tasse salée, et en tout cas quelques biceps ! Si la mer n’est pas trop agitée, elle vous emmènera jusqu’au petit village côtier d’Agios Pavlos, où vous pourrez vous désaltérer, avant de rebrousser chemin. La région côtière vous offrira, depuis l’embarcation, une vue différente des dunes de sable entre Amoudi, le cap Melissa et Agios Pavlos.

Coté chair : après l’effort, le réconfort !

La réputation du régime crétois et de ses vertus n’est plus à faire, mais nous ne pouvons omettre ce détail qui n’en est d’ailleurs pas un sur l’île gourmande. Les plaisirs de la table y sont une question de premier ordre ! Une halte dans le petit village de Méronas – dont le nom signifie calme, tranquillité – situé dans la région de Réthymnon, au nord-ouest de l’île, aura suffi à nous en persuader. Après la visite de la petite église byzantine du quatorzième siècle par son magnifique pope, ce dernier nous convoque solennellement à un apéritif en bonne et due forme : « Gia’sou ! » « Santé ! » Et voilà l’ouzo coulant à flots dans nos gosiers desséchés. Fruits et légumes ensoleillés à tous les repas : tomates et concombres savoureux et juteux, oranges sucrées à souhait, cerises, fruits secs, fruits confits, figues… Ne partez pas sans avoir goûté la fêta et les olives, bien sur ! Mais également les samoussas (beignets de légumes ou de viande), moussaka (sorte de lasagnes d’aubergines et de viande hachée) ; tzatziki (purée de concombres et de yaourt), souvlaki (brochettes), et autres spécialités de viandes grillées… Sans oublier, pour bien digérer le tout, le traditionnel raki, eau de vie de jus de fruits fermentée !
Les itinéraires passés et à venir s’entrelacent. Envie de grand air, et l’on prend sac-à-dos, guidon et gouvernail !

Laisser un commentaire »